Résultats de 1 à 2 sur 2
  1. #1
    Super Moderator
    Inscrit
    juin 2016
    Messages
    23 797

    Les plus beaux grand prix de Formule 1 de 1970 à 1979


    Les plus beaux grand prix de formule 1 de 1970 à 1979



    SAISON 1971

    Course 09 - Grand prix d'Italie
    Monza
    Roue contre roue MQ OK
    Langue : Français



    Résumé : Peter Gethin qualifié onzième dans la même seconde que ses partenaires Siffert et Ganley, il réussit un bon départ (8ème après cinq passages) puis s'enlise dans un peloton très animé. Par le jeu des abandons, il est sixième à une dizaine de tours de la fin derrière Amon (Matra), Cevert (Tyrrell), Peterson (March), Hailwood (Surtees) et Ganley. Un temps distancées, les BRM recollent et accrochent le wagon de tête. Peter avale les deux Kiwis dont Chris, qui avait course gagnée quand il arracha sa visière maculée d'huile en tentant d'ôter une protection. L'un après l'autre, le Français, le Suédois et les deux Anglais vont se hisser en première place : la lutte est somptueuse, son issue incertaine ! A l'entrée du dernier tour, Cevert prend rageusement la tête. A l'amorce de la Parabolique, il n'oppose aucune résistance à Peterson, désirant se blottir derrière lui pour le repasser dans la ligne droite finale, à l'aspiration. Ronnie emporté vers la trajectoire extérieure, Gethin plonge dans le trou, retarde son freinage, négocie la courbe à la limite du contre-braquage et lâche les chevaux. Un sprint hallucinant voit Peterson échouer à 1/100e, Cevert à 9/100e, Hailwood à 18/100e et Ganley à 65/100e. L'Anglais devient le premier pilote à enlever un Grand Prix sans avoir mené un tour entier.

    A noter :

    1re et unique victoire pour Peter Gethin.
    16e victoire pour BRM en tant que constructeur.
    17e victoire pour BRM en tant que motoriste.
    À l'issue de cette course, Tyrell est championne du monde des constructeurs.
    Avec 61 centièmes de seconde entre le premier (Peter Gethin) et le cinquième (Howden Ganley), cette arrivée reste la plus serrée de toute l'histoire de la Formule 1.

    http://www.multiup.org/download/a4f8...roue_MQ_OK.avi

    SAISON 1972

    Course 07 - Grand prix d'Angleterre
    Brands Hatch
    Fitipaldi la force de la jeunesse
    Langue : Allemand



    Résumé : Excellents démarrages de Ickx et de Fittipaldi qui conservent leurs positions. Le départ de Stewart est plus moyen et il se retrouve derrière Beltoise et Revson. Stewart remonte rapidement: il n'est plus à qu'à cinq secondes de Ickx. Revson double Beltoise. Stewart se rapproche peu à peu de Fittipaldi: l'écart entre eux n'est plus que de trois secondes. Stewart est revenu juste derrière Fittipaldi, lequel maintient la pression sur Ickx. Fittipaldi commet une erreur à Druids et sa Lotus dérape. Le Brésilien parvient à éviter le tête-à-queue mais il se fait doubler par Stewart. Stewart est maintenant lancé à la poursuite de Ickx. Les trois leaders se tiennent en quelques secondes. Ickx, Stewart et Fittipaldi sont roues dans roues...

    A noter :

    4e victoire pour Emerson Fittipaldi.
    45e victoire pour Lotus en tant que constructeur.
    47e victoire pour Ford Cosworth en tant que motoriste.

    http://www.multiup.org/download/0197..._FQ_OK_GER.avi

    SAISON 1973

    Course 08 - Grand prix de France
    Paul ricard
    Peterson par KO
    Langue : aucune



    Résumé : Ronnie Peterson savoure ce premier succès, certes un peu chanceux, mais qui compense largement tous les déboires endurés depuis le début de la saison. En revanche Emerson Fittipaldi n'a pas le cœur à la joie. Bien qu'il fasse bonne figure à Chapman et à Peterson, il ne digère par sa collision avec Jody Scheckter et accuse ce dernier de manœuvre dangereuse. Mais les commissaires de course refusent de charger le jeune pilote McLaren et concluent à l'incident de course.

    Surtout, Fittipaldi cède la première place du championnat du monde à Stewart, lequel mène désormais avec 43 points contre 42. Avec 31 points, Cevert devient un concurrent sérieux pour le titre mondial, bien que Ken Tyrrell ait clairement établi une hiérarchie en faveur de Stewart. Fittipaldi ne comprend pas pourquoi Chapman n'agit pas de même à son profit... Après tout, il possède deux fois plus de points que son équipier... Au classement des constructeurs, grâce à la victoire de « Super Swede », Lotus reprend la première place avec une longueur d'avance sur Tyrrell.

    A noter :

    1re victoire pour Ronnie Peterson.
    51e victoire pour Lotus en tant que constructeur.
    59e victoire pour Ford Cosworth en tant que motoriste.
    1er Grand Prix pour l'écurie Ensign.
    1er Grand Prix pour Rikky von Opel.

    http://www.multiup.org/download/c9b1...r_ko_MQ_OK.avi

    SAISON 1976

    Course 13 - Grand prix d'Italie
    Monza
    Peterson à toute vitesse
    Langue : anglais



    Résumé : La victoire de Peterson, qui doit plus à son talent qu'à sa machine, rappelle à tout le monde que le Suédois est bien encore l'un des meilleurs pilotes du monde. Ce succès sauve la saison de l'équipe March, jusqu'ici très décevante. Max Mosley peut souffler: peut-être parviendra-t-il à attirer encore quelques sponsors en 1977.

    Mais l'exploit du jour est bien évidemment réalisé par Niki Lauda, très applaudi par le public. Diminué et toujours en proie à la douleur, il termine à une belle quatrième place qui lui permet de porter à cinq points son avance sur Hunt au championnat du monde. Son courage lui assure une renommée internationale et met en évidence l'humanité de celui que l'on a surnommé l' « Ordinateur ».

    A noter :

    8e victoire pour Ronnie Peterson.
    3e victoire pour March en tant que constructeur.
    93e victoire pour Ford Cosworth en tant que motoriste.
    Suite au retour-surprise de Niki Lauda après son accident au Nürburgring, trois Ferrari étaient présentes sur la grille de départ pour Lauda, Regazzoni et Reutemann (remplaçant initial de Lauda).

    http://www.multiup.org/download/0e26..._MQ_OK_ENG.avi

    Course 16 - Grand prix du Japon
    Mont Fuji
    Hunt le roi
    Langue : anglais



    Résumé : La fin du duel Lauda-Hunt

    Avant la dernière manche du championnat du monde au Japon, Niki Lauda totalise au classement général 68 points contre 65 à James Hunt. Malgré ses trois points d'avance, Lauda n'apparait pas véritablement comme le favori. Toujours diminué par ses blessures, il ne dispose pas en plus d'une Ferrari capable de jouer la victoire à la régulière. Toutefois sa science de la course doit lui permettre d'assurer au moins une place d'honneur et de saisir une opportunité au moindre souci rencontré par son rival.

    Hunt est pour sa part en confiance, sachant que sa McLaren M23 est très compétitive. De plus, il a son destin entre ses mains: en cas de succès, il sera champion du monde même si Lauda termine deuxième. En effet, grâce à son plus grand nombre de victoires (six contre cinq), il gagnerait le titre s'il finissait ex æquo avec l'Autrichien. Dans tous les autres cas de figure, Hunt doit inscrire au minimum trois points de plus que Lauda, ce qui est déjà moins aisé. La victoire est donc son objectif prioritaire.

    Au classement des constructeurs, si Ferrari est déjà sacrée, Tyrrell peut encore prendre la deuxième place à McLaren, mais pour cela doit inscrire sept points de plus que cette dernière. Enfin, Ligier, Lotus et Penske sont à égalité à la quatrième place, avec 20 points, et aimeraient donc se départager.

    À noter :

    2e victoire pour Mario Andretti.
    58e victoire pour Lotus en tant que constructeur.
    96e victoire pour Ford Cosworth en tant que motoriste.
    1re édition du Grand Prix du Japon.
    1er Grand Prix pour l'écurie japonaise Kojima.
    1er Grand Prix pour le manufacturier de pneumatiques Bridgestone qui ne reviendra en Formule 1 qu'en 1997.
    Dernier engagement pour Maki, écurie japonaise présente depuis 1974 et qui n'est jamais parvenue à prendre le départ d'un Grand Prix.
    Masami Kuwashima déclare forfait pour le Grand Prix à la suite du retrait de ses sponsors qui n'ont pas payé Walter Wolf. Le pilote japonais, pourtant qualifié, est remplacé in extremis par le pilote autrichien Hans Binder.

    http://www.multiup.org/download/35cd..._MQ_OK_ENG.avi

    SAISON 1978

    Course 03 - Grand prix d'Afrique du sud
    Kyalami
    Pour finir 1er il faut d'abord finir (Enzo Ferrari)
    Langue : anglais



    Résumé : Ce Grand Prix a offert un superbe spectacle : pas moins de cinq leaders se sont succédé au commandement. Ronnie Peterson l'emporte alors qu'il n'occupait que le septième rang à trente tours du but. Ce succès rappelle à tous la splendide pointe de vitesse du Suédois, revenu au premier plan, même si en théorie, du fait de son rang de pilote n°2 chez Lotus, il ne peut pas convoiter le titre mondial. Son équipier et leader Mario Andretti n'est pas content car pour la deuxième fois de suite il perd de précieux points à cause d'un aléa technique. Il en veut surtout à Colin Chapman de ne pas avoir fait remplir son réservoir...

    Patrick Depailler est effondré. Ce n'est pas encore aujourd'hui qu'il remportera son premier Grand Prix. Il échoue de nouveau, pour la huitième fois déjà, à la seconde place, « la pire de toutes... » dit-il fort amer. Ken Tyrrell est en revanche plutôt satisfait car pour la première fois depuis deux ans son équipe a lutté pour obtenir la victoire. Et puis le jeune Didier Pironi semble très prometteur...

    À noter :

    9e victoire pour Ronnie Peterson.
    65e victoire pour Lotus en tant que constructeur.
    110e victoire pour le moteur Cosworth.
    1re participation en Grand Prix pour René Arnoux (Martini-Ford) qui ne parvient pas à se qualifier pour la course.
    1er départ en Grand Prix pour Eddie Cheever.

    http://www.multiup.org/download/86af..._FQ_OK_ENG.avi

    Course 05 - Grand prix de Monaco
    Monaco
    Depailler parmie les étoiles
    Langue : anglais



    Résumé : Après les deux succès de Maurice Trintignant et la victoire de Jean-Pierre Beltoise en 1972, c'est la quatrième fois que la Marseillaise retentit sur le podium de Monte Carlo. Après avoir sablé le champagne, Patrick Depailler répond aux questions de l'apprenti reporter Jackie Stewart. L'Auvergnat n'en revient pas : enfin son « chat noir » l'a laissé tranquille. L'équipe Brabham-Alfa Roméo est déçue par cette course qui lui semblait promise. Néanmoins Niki Lauda s'est fait remarquer par un brio et une hargne qu'on ne lui connaissait guère.

    Au classement général, Depailler s'empare du commandement avec 23 points, soit cinq de mieux qu'Andretti et Reutemann. Cela faisait vingt ans qu'un Français n'avait pas mené le championnat du monde. Lauda grimpe au quatrième rang avec seize points. Chez les constructeurs, Tyrrell prend la deuxième place et revient à trois points de Lotus. La saison semble donc plus ouverte que jamais, mais tout le monde attend avec anxiété les débuts de la Lotus 79 à Zolder...

    À noter :

    1re victoire pour Patrick Depailler.
    21e victoire pour Tyrrell en tant que constructeur.
    111e victoire pour Ford Cosworth en tant que motoriste.

    http://www.multiup.org/download/6d3a..._FQ_OK_ENG.avi

    Course 08 - Grand prix de Suède
    Anderstorp
    Impériale Brabham
    Langue : anglais



    Résumé : Niki Lauda a gagné de manière plus aisée qu'il n'y paraît car il n'a pas cherché à attaquer outre mesure Mario Andretti en début de course, suivant en cela les conseils d'Ecclestone et de Blash. Cette victoire est aussi la première d'un moteur Alfa Romeo depuis 1951. Une victoire malgré celui-ci, disent les détracteurs d'Autodelta...

    Toujours est-il que le triomphe de la « Brabham aspirateur » écœure la concurrence. Andretti soutient qu'elle est illégale, affirmant que la turbine est bien trop puissante pour assurer le seul refroidissement du moteur. Pince-sans-rire, Ronnie Peterson affirme que Lauda a remporté « une victoire à l'aspiration ». Il met aussi en avant le danger que représentent les particules rejetées par le ventilateur. Mais il en veut surtout à Riccardo Patrese qui selon lui l'a bloqué au-delà du raisonnable en fin de course. Au moins a-t-il la consolation de recevoir une ovation de la part du public suédois, enchanté par la splendide remontée de « Super Swede ».

    Le championnat apparaît quelque peu relancé puisque Andretti n'a plus que six points d'avance sur son équipier Peterson. Grâce à sa victoire Lauda grimpe à la troisième place du classement et revient à onze longueurs d'Andretti. En ce qui concerne la coupe des constructeurs Brabham prend la deuxième place à Tyrrell et compte dix-huit points de retard sur Lotus. Tyrrell est reléguée à 24 points, Ferrari à 27.

    À noter :

    16e victoire pour Niki Lauda.
    19e victoire pour Brabham en tant que constructeur.
    11e victoire pour Alfa Romeo en tant que motoriste.
    1re et unique victoire pour son seul Grand Prix de la Brabham BT46B dite « Brabham-aspirateur ». En pleine prise de pouvoir de la Formula One Constructors Association, Bernie Ecclestone décida d'abandonner le projet pour s'assurer du soutien de tous les membres de la FOCA.

    http://www.multiup.org/download/e3b2..._FQ_OK_ENG.avi

    SAISON 1979

    Course 08 - Grand prix de France
    Dijon
    1er victoire d'un moteur turbo
    Langue : anglais



    Résumé : Le championnat des conducteurs est peu perturbé par ce Grand Prix. Scheckter conserve la première avec 30 points contre 26 à Villeneuve et 24 à Laffite. Chez les constructeurs Ferrari porte son avance sur Ligier à quatorze points, tandis que Renault émerge à la sixième place en inscrivant treize unités d'un seul coup.

    Jabouille est complètement épuisé par son effort des derniers tours. Perclus de crampes, il doit être extirpé de son habitacle avant de tomber dans les bras de Jean Sage et de Gérard Larrousse, sous le regard de Jean Todt, fameux copilote de Talbot. Puis la Marseillaise vient saluer ce double succès français. Larrousse et Jabouille reçoivent les félicitations de Jean-Pierre Soissons, ministre des Sports. François Guiter, directeur de la compétition chez Elf et inspirateur de la politique sportive de Renault, est également présent pour recevoir sa part des lauriers.

    Cette victoire parachève le patient travail de Jean-Pierre Jabouille. A 37 ans, celui-ci vient de rappeler qu'il n'était pas seulement un bon technicien, mais aussi un excellent pilote, très habile et intelligent. Sa fidélité à la Régie est aussi récompensée puisqu'il est lié depuis 1966 à Renault-Gordini. Celui qui fut à la fin des années 60 le grand rival de François Cevert en Formule 3 a connu bien des chemins de traverse avant de remporter le championnat d'Europe de F2 en 1976 et de devenir le chef de file du projet Renault F1. Jabouille est aussi le premier français à remporter son Grand Prix national depuis Jean-Pierre Wimille en 1948.

    La victoire de Jabouille est aussi une consécration pour tous les ingénieurs de Renault qui ont cru en cette fabuleuse aventure, et surtout pour François Castaing et Bernard Dudot, les pères du moteur turbocompressé français. Moqué à ses débuts par la presse anglaise, le turbocompresseur apparaît désormais comme l'avenir de la Formule 1. Signe des temps, en ce début juillet 1979 Enzo Ferrari annonce que la Scuderia travaille elle aussi à la conception d'un moteur turbo.

    Enfin cet après-midi bourguignon est aussi un triomphe pour Michelin qui place trois voitures aux trois premières places. Avec cinq victoires en huit épreuves le manufacturier clermontois est en train de mettre Goodyear K.O.

    Villeneuve et Arnoux dans la légende

    Mais ce grand Prix de France restera dans l'histoire grâce au duel acharné auquel se sont livrés Gilles Villeneuve et René Arnoux durant les trois derniers tours. Au cours de la dernière boucle leurs roues se sont touchées une bonne dizaine de fois. Cette bataille fut purement chevaleresque car les deux pilotes s'apprécient et se respectent, et surtout ont fait preuve d'une grande confiance mutuelle. Aussi jamais ils n'ont essayé de s'accrocher et, une fois la ligne d'arrivée franchie, ils sortent de leurs habitacles ravis de s'être bien amusés.

    Pour Villeneuve, ce n'est qu'une confirmation de son incroyable adresse et de sa témérité sans borne. Mais pour Arnoux c'est une révélation : le petit Grenoblois dévoile au grand jour sa pointe de vitesses, sa dextérité et son caractère bien trempé qui font de lui un coureur redouté et le nouveau « chouchou » du public français.

    À noter :

    1re victoire pour Jean-Pierre Jabouille.
    1re victoire pour Renault en tant que constructeur.
    1re victoire pour Renault en tant que motoriste.
    1re victoire d'un moteur turbocompressé, le Renault RS10.
    Les derniers tours furent l'occasion d'un duel pour la deuxième place d'une intensité exceptionnelle entre Gilles Villeneuve et René Arnoux, finalement gagné par le Canadien. Les deux pilotes se dépassèrent plusieurs fois, prirent plusieurs fois des virages à la même hauteur, et se touchèrent à plusieurs reprises.

    http://www.multiup.org/download/b99f..._FQ_OK_ENG.avi



    Un merci ça fait toujours plaisir, et m'encourage à continuer d'uploader.

  2. #2
    Junior Member
    Inscrit
    décembre 2016
    Messages
    2
    Un grand merci à toi pour cet upload
    Par contre il n'y a plus qu'un seul lien de valide pour chaque video

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •